La Baume-de-Transit En Drôme Provençale

logo du site
  • La Baume-de-Transit
  • La Baume-de-Transit
  • La Baume-de-Transit
  • La Baume-de-Transit
  • La Baume-de-Transit
  • La Baume-de-Transit
  • La Baume-de-Transit
  • La Baume-de-Transit

Accueil du site > Tourisme > Histoire

Histoire

L’histoire de la Baume de Transit

Du temps de la Gaule, le Tricastin était occupé par les Celtes qui, pour se prémunir d’une contre-attaque des Celto-Ligures, ceinturèrent leur territoire d’une suite d’oppida (10B), d’enceinte et de points fortifiés. A cette époque, une oppida fût érigée sur une colline dominant un marais à la Baume de Transit ;

baume annee 70

Après la chute du second royaume de Bourgogne, un village fût bâti en amphithéâtre au bord du Lez. Il s’est développé en arc de cercle principalement au pied oriental de la colline supportant le château et jouxte l’enclave du Comtat Venaissin. De nouveau La Baume de Transit fera office de poste avancé au niveau d’une frontière.

Les premières habitations, simplement creusées dans le rocher, ont probablement donné le nom au village, Baume étant considéré comme synonyme de Grotte. Quant au second terme « Transit » écrit dans certains vieux textes « Transy ou Trancy », il s’explique peut-être, par le fait que jusqu’à la Révolution, les marchandises « transitant » entre le Dauphiné et les Etats Pontificaux du Comtat Venaissin devaient acquitter des droits de douane ou de péage.

Dès la création de l’évêché, les évêques de Saint Paul Trois Châteaux étendent leur pouvoir sur Baume et le vassalisent en faveur des Seigneurs La Baume-Suze dont le premier chevalier fût Louis de la Baume en 1424.

Au XVème siècle, le fief est confié à Hector de Cheylard, lieutenant du Roi en Dauphiné, puis il passe à Gabriel de Bernis, seigneur de Xarges, maître d’hôtel du Dauphin Louis, en 1453, puis à Pierre de Saix qui fût décapité par Louis XI, pour crime de lèse majesté et dépouillé de tous ses biens. Le village deviendra par la suite la propriété des Poitiers de Saint Vallier. C’est ainsi que Diane de Poitiers, Duchesse du Valentinois, y séjourna.

En 1575, François de La Baume-Suze repris Baume aux huguenots, tandis qu’elle était occupée par le baron d’Alais ; lieutenant de Montbrun.

En 1580, La Baume de Transit deviendra à nouveau propriété des Seigneurs La Baume-Suze par la branche familiale La Baume de Baulmes. Antoine de la Baume et Charles de la Baume en seront les Barons mais ce dernier a rejoint l’église mettant fin à cette branche.

Charles-Augustin-Joseph de Simiane devient alors Baron de La Baume-Transit et seigneur de Mollans. Il vendit son domaine au Seigneur François de Julien, seigneur de Montaulieu, Rocheblaye et la Bâtie en 1765. En 1789, Mademoiselle de Cheisolme et François de Jullien possédaient la seigneurie. C’est pendant la révolution que le château sera pillé et restera à l’abandon..

 

 



Site réalisé en SPIP pour l'AMRF